Permis à motricité réduite : quels équipements ?

Permis à motricité réduite : quels équipements ?
permis à motricité réduite

Vous présentez un handicap et craignez de ne pas pouvoir passer l’épreuve du permis ? Pas de panique ! Les véhicules s’adaptent désormais aux personnes à mobilité réduite en offrant un équipement adapté à la situation. Analyse des différentes modalités à connaître pour passer le permis à motricité réduite.

I – La visite médicale avant le permis ou après si le handicap est survenu après l’obtention du permis de conduire

Si vous souffrez d’un handicap ou d’un problème de santé majeur, vous serez dans l’obligation de faire évaluer votre aptitude à la conduite. Une visite médicale devra être programmée auprès d’un professionnel de santé agréé de la préfecture.

Ce dernier devra remplir le formulaire CERFA n°14880 après diagnostic. Notons que la visite médicale est gratuite pour les personnes présentant une incapacité équivalente ou supérieur à 50%. La décision dépendra alors de la Commission des Droits de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

Notons que cette procédure est obligatoire pour les personnes titulaires d’un permis de conduire mais qui se trouverait dans une situation nouvelle de handicap.

II – La liste des équipements requis issus de la visite médicale

Dans le cas où le médecin valide votre aptitude à la conduite, il vous sera remis un certificat d’aptitude que vous pourrez présenter à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM). Notons que l’aménagement nécessaire à votre handicap est inscrit sur votre permis de conduire.

Cette formalité permet ensuite de rencontrer des inspecteurs du permis de conduire pour évoquer la liste des équipements dont vous aurez besoin. Certaines auto-écoles proposent des véhicules aménagées ce qui permet au candidat de pouvoir se mettre sereinement en condition.

Certains centres de rééducation offrent également un accompagnement pour maîtriser les aménagements à la conduite. L’examen pourra être envisagé sur une voiture aménagée ou sur votre propre voiture si elle possède les fonctionnalités exigées.

III – Les exemples d’installations

La liste des aménagements nécessaires est apposée sur le permis sous la forme d’un codage bien spécifique. Aussi la mention Code 10 évoque la nécessité d’un changement de vitesse adapté lorsque vous n’êtes pas en mesure d’utiliser une boite de vitesses manuelle.

Le Code 30 correspond à un mécanisme de freinage et d’accélération combiné, ce qui correspond à un système de frein et d’accélération à la main. Le code 20 intègre un mécanisme de freinage adapté relevant d’un système de freinage manuel.

Si vous n’êtes pas en mesure de gérer la direction de votre voiture, le Code 40 permet l’ajout d’une direction sur assistée. Il peut s’agir de l’installation d’une boule sur le volant pour vous aider à manœuvrer.

Enfin, le code 43 s’intéresse au bon positionnement du conducteur. Cette option intègre un aménagement spécifique des sièges, comme la présence d’un rehausseur pour les personnes de petite taille.

L’examen de la route s’adapte à de nombreuses situations de handicap pour rendre la conduite toujours plus accessible. Votre aptitude à la conduite dépendra cependant d’un avis médical et d’un équipement spécifique clairement formulé sur votre permis de conduire.

L’auto-école Alain Flant à Fontenay le Comte et Luçon vous accompagne dans les démarches jusqu’à l’obtention de votre permis de conduire.

Découvrez nos solutions
Par |2018-01-26T10:44:56+00:00lundi 30 octobre 2017|Handicap|0 commentaire

Laisser un commentaire